S'inscrire à notre newsletter

La Nouvelle-Calédonie restera française

La Nouvelle-Calédonie restera française

Chères calédoniennes, chers calédoniens,

La journée d’hier conclut un processus initié voici 33 ans par les accords de Matignon et poursuivi par l’Accord de Nouméa. Les indépendantistes ont librement choisi, pour une part d’entre eux, de ne pas participer à ce scrutin. Mais le droit à l’autodétermination a pu s’exercer, par trois fois : et par trois fois, les Calédoniens ont choisi de rester liés à la France.

Nous remercions l’ensemble des Calédoniens ayant participé et nous saluons la mobilisation importante des électeurs du NON à l’indépendance. Nos pensées vont également à tous ceux que les conditions de ce vote ont empêché de s’exprimer et qui ont dû rester spectateurs de leur destin.

Le président de la République l’a acté : la Nouvelle-Calédonie restera française.

Les résultats ne doivent cependant pas être interprétés comme la victoire d’un camp sur un autre. Il faut se garder de tout triomphalisme excessif, car tout reste à construire.

S’il y a une victoire, c’est en réalité celle de tous les calédoniens, quelles que soient leurs opinions politiques, et quels qu’aient été leurs votes, parce que notre histoire peut désormais passer à son étape suivante.

Le NON d’hier appelle donc la séquence qui s’ouvre aujourd’hui, et qui devra rassembler, sous les auspices de la République Française, tous ceux qui veulent construire ce nouvel avenir en commun. Un avenir respectueux des identités et des coutumes de chacun, qui se préoccupe enfin prioritairement de résoudre les problèmes concrets des calédoniens, tout en traçant le chemin de la conciliation entre tradition et modernité. Un avenir inclusif, équitable, juste, où chacun devra trouver sa place, qu’il s’agisse de l’ouvrier de la première heure qui était là au commencement de notre histoire partagée, ou de celui de la onzième heure, qui est venu apporter plus récemment sa pierre à l’édifice.

33 ans, c’est un âge symbolique fort dans une vie. C’est l’âge de la réalisation, celui des vérités : où il est temps de se montrer raisonnable et responsable.

C’est celui, peut-être, ou les calédoniens seront capables de se parler entre eux, directement, les yeux dans les yeux et le cœur avec le cœur, pour tracer en commun les lignes d’un projet d’avenir, avant d’en discuter avec les représentants de la République Française qui seront issus des urnes en avril 2022.

C’est le vœu que nous formulons aujourd’hui, et pour lequel le Rassemblement s’est engagé à consulter les calédoniens. Nous nous réjouissons que de nombreux élus locaux rejoignent cette démarche. Dans les semaines, dans les mois à venir, nous devrons tous avec humilité et sagesse participer à créer les conditions de l’émergence de ce dialogue et produire, enfin, une vision commune de la Nouvelle-Calédonie de demain.

Thierry SANTA

Ajouter un commentaire

Nous ne pouvons pas fonctionner sans vous

Derrière chaque don, il y a votre engagement, il y a notre action politique. Défendez vos idées, faites un don!

Thierry SANTA

13 rue de Sébastopol
98800 Nouméa, NC

Suivez nous sur les réseaux