S'inscrire à notre newsletter

Santé – Bien être – Solidarité – Droits des Femmes et de la Famille

Table ronde citoyenne n°2

Déroulé de la journée et synthèse globale des échanges

La table ronde consacrée à la santé, au bien-être, à la solidarité et aux droits des femmes et de la famille s’est déroulée le 19 Février 2022 au Centre de rencontres et d’échanges internationaux du Pacifique (CREIPAC) sur la presqu’ile de Nouville.

C’est dans le cadre agréable de ses jardins et des monuments historiques qui le composent que se sont déroulées quatre tables rondes thématiques: Santé mentale et Addictions, Parentalité et Famille, Alimentation et Sport, et « Bien vieillir », dont vous trouverez ci-dessous les conclusions.

De façon générale, le constat est alarmant et montre qu’il y urgence à agir, après de nombreuses années d’inaction ou d’études à foison. Un pilotage efficient du système de santé dans son ensemble est attendu par la majorité des participants, qui dans le même temps notent un besoin pragmatique de différencier les approches notamment en fonction des communautés concernées.

Les participants ont également noté la nécessité absolue d’adapter notre système de santé à notre contexte géographique, culturel et social océanien. Il faut arrêter de reproduire systématiquement ce qui est fait en Métropole, meme si une inspiration peut évidemment être intéressante. Son application doit être contextualisé : ce qui demande des compétences spécifiques.

Les participants demandent également à disposer d’une réflexion à long terme: les mesures de prévention en matière de santé ne donnent pas de résultats en 1 an ou en 5 ans, à l’échelle d’un mandat auquel la vision politique se limite trop souvent. Cela donne matière à penser que certaines décisions doivent être prises hors du champ politique.

Enfin, les participants notent que le projet de société dont il est question ici ne saurait se concevoir sans cette valeur primordiale qu’est le respect: respect de soi, et donc de sa santé, mais aussi respect de son environnement.

Vidéos introductives aux problématiques de la table ronde

ATELIER N°1: Santé mentale et addictions

La transition du mode de vie traditionnelle, plus rurale, vers une société plus urbaine et plus modernisée voit émerger l’usage croissant de substances addictives dans la société calédonienne. Cela traduit un mal-être et est un indicateur de santé mentale. S’atteler à en identifier les causes ainsi que les solutions possibles a permis de dégager les propositions et axes de réflexion suivants.

Recommandations formulées par les participants:
Le diagnostic et le suivi des addictions et de la santé mentale doivent être accessibles, s'appréhender et se construire à toutes étapes de la vie du patient.
L'humain doit rester au centre de notre réflexion sur les soins
Renforcer les passerelles et la collaboration dans la coordination de l'offre de soin
Les objectifs et stratégies en matière de santé de doivent pas s'aligner avec les échéances électorales et administrative.
La continuité est nécessaire au traitement et à la mise en place des politiques sanitaires et sociales.
Accentuer la formation aux agents dans les domaine psychique et social
Améliorer la sensibilisation et l’accompagnement des publics fragiles ainsi que la communication dans le cadre de la lutte contre les addictions.
Poursuivre la formation d'agents de santé spécialisés dans l’addiction.

ATELIER N°2: Parentalité et Famille

L’approche de cette thématique a mis en exergue les attentes et les besoins d’une nouvelle génération calédonienne. En effet, dans l’étude ISEE de 2019, on note une augmentation des unions libres, séparations, divorces, grossesses chez les mineures, mères célibataires. Elle montre aussi que les violences intra-familiales sont 7 à 9 fois supérieures en Nouvelle-Calédonie qu’à l’hexagone. En découle une problématique de la délinquance juvénile alarmante, souvent combinée aux addictions, mettant en difficulté les services médico-sociaux et les structures d’accompagnement insuffisamment soutenues par les institutions.

3 axes de propositions pragmatiques ont été validés par les professionnelles participent à cet atelier.

Recommandations formulées par les participants en matière de pédagogie, parentalité et famille
Optimiser le maillage des lieux de proximité et clarifier leur identification par les populations.
Meilleure formation (en corrélation avec la réalité de terrain) et valorisation du travail des personnels de santé.
Assurer une véritable pédagogie de l’être parent afin de préparer au mieux les jeunes parents à ces responsabilités.
Accentuer la formation aux agents dans les domaine psychiatrique et social
Valoriser l’importance du rôle de la sage-femme ainsi que son impact avant/pendant et après la grossesse.
Améliorer la sensibilisation et l’accompagnement des publics fragiles ainsi que la communication dans le cadre de la lutte contre les addictions.
Former et/ou intégrer un juriste au Médipôle avec des compétences dans les secteurs du droit de la famille/coutumier/divorce.
Recommandations formulées par les participants en matière d'insertion et de santé
Mobiliser les référents de vie sur plusieurs années afin de s’assurer un meilleur suivi des dossiers sur la durée.
Continuer à développer les dispositifs relatifs à l’insertion des jeunes (GIEP/apprentissage).
Un travail doit être mené afin de faciliter l’accès aux diverses contraceptions (y compris d'urgence) au sein des établissements scolaires ainsi que pour les personnes bénéficiant de l’AMG.
L’inscription à l’AMG doit être automatique au début de la grossesse pour permettre un meilleur suivi des patientes.
Une carte transport doit être proposée en début de grossesse afin que les mamans vulnérables puissent se rendre plus aisément aux divers rendez vous médicaux et sociaux.
Faciliter le suivi des signalements de violences intra-familiales et s'assurer d’un meilleur transfert d’information entre les institutions et depuis ces dernières (GIE E-Santé).
Maintenir le dispositif d'aide aux victimes au médipôle afin de continuer à accompagner les victimes de violence conjugales et intrafamiliales.
Recommandations formulées par les participants en matière de propositions structurelles
Une réflexion sur la territorialisation de l’AMG doit être menée avec les provinces afin d'uniformiser les accès aux soins à tous les calédoniens.
Un plan pluri-annuel des dotations de subventions aux structures d’accompagnements doit être mené et suivi afin de pérenniser le travail de ces structures.
Un travail de facilitation des accès aux services sociaux doit être mené. (Lieux et horaires adaptés à la vie en Calédonie et repenser l'ouverture au secteur libéral de L'AMG ).
L' approche des missions de santé publique doit être révisée afin que ces dernières s’inscrivent mieux dans le paysage médicosocial péri-urbain.

La table ronde ``Santé – Bien être – Solidarité – Droits des Femmes et de la Famille`` en images !

ATELIER N°3: Alimentation et Sport

La dizaine de participants à cet atelier a commencé par rappeler quelques éléments clés et quelques chiffres: la santé est le reflet de la société. Aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie, 67% de la population est en surpoids ou obèse. 44.668 personnes sont prises en charge au titre de longue maladie dont près de 15.000 pour le seul diabète. Ces chiffres donnent la mesure des arrêts maladie, donc du taux d’absentéisme généré chaque année dans la société calédonienne qui est considérée comme dysfonctionnelle.

 

Le groupe a identifié des mesures législatives à prendre pour limiter les comportements néfastes, inciter à une meilleure hygiène alimentaire et développer la pratique régulière d’activités physiques.

 

Une réflexion a été menée sur les rythmes de travail. Faut-il continuer à imposer un rythme de 8 heures de travail par jour ? Une heure quotidienne pour une activité de bien être devrait être privilégiée: sport, cuisine saine ,méditation…

Des études montrent que cette disposition augmente la productivité de 1 à 2% et diminue le nombre d’arrêts de travail – les activités de sport doivent être encadrées par un coach sportif au moins dans un 1er temps.

Pour les enfants, il est recommandé de revoir le rythme de travail pour se caler sur le rythme physiologique: activités intellectuelles le matin/ activités sportives ou d’éveils l’après-midi. Il faut également redonner du temps pour prendre les repas correctement.

 

L’importance d’accentuer le prévention, auprès des enfants, a été évoquée, pour les éduquer à une alimentation saine. Des propositions concrètes ont été faites, par exemple des ateliers cuisine pour apprendre à composer un menu sain. La prévention doit être aussi faite auprès des parents sur leur lieu de travail. Il faut travailler à rompre les stéréotypes  (Être « gros », c’est signe de bonne santé (culture Océanienne)). S’alimenter sainement ne veut pas dire se « priver »; bien manger ne coute pas forcément plus cher : manger moins mais manger mieux.

Recommandations formulées par les participants:
Changer les rythmes du travail pour les adultes comme pour les enfants
Accentuer le travail de prévention auprès des enfants et des parents
Mettre en place la taxe ``sucre``
Mettre en place le nutriscore
Taxer les publicités sur les produits nocifs pour la santé
Imposer une part obligatoire de produits locaux lors des manifestations publiques.
Créer de grandes infrastructures mixtes dans lesquelles on retrouve des terrains de sport / des infrastructures culturelles / des jardins partagés
Revoir les logements sociaux pour y inclure des jardins
Créer des emplois de jardiniers
Légiférer pour que les produits sucrés ne soient plus mis en « tête de gondole dans les supermarchés »

ATELIER N°4: Fin de vie et bien vieillir

Cet atelier était axé sur les vastes sujets que sont la fin de vie et le bien vieillir en Nouvelle-Calédonie. Après un tour de table mené par les participants, une série de thématiques et problématiques ont émergé: fin de vie, prévoyance vieillesse, aide à la personne en prenant en compte les nombreuses spécificités culturelles de notre archipel au regard du bien vieillir et la fin de vie en Nouvelle-Calédonie. En voici les propositions :

Recommandations formulées par les participants:
Simplifier le dépôt puis le traitement des dossiers de demande d'aide à domicile.
Evaluer les besoins en personnel d'aide à domicile et y répondre de manière centralisée.
Œuvrer à la création d'une vraie pédagogie au vieillissement.
Repenser le financement retraite et dépendance avec une cotisation complémentaire et obligatoire
Clarifier la transformation des études et plans en véritable actions.
Proposer un meilleur suivi des normes PMR, notamment dans les ERP.
Valoriser le rôle des aidants
Se pencher sur le rôle des coutumiers et de la coutume sur les problématiques vieillesse et fin de vie (question
Organiser un débat public sur les questions de fin de vie et d'euthanasie
Prendre en compte l'ensemble des spécificités culturelles calédoniennes dans chaque projet de loi

Ajouter un commentaire

Nous ne pouvons pas fonctionner sans vous

Derrière chaque don, il y a votre engagement, il y a notre action politique. Défendez vos idées, faites un don!

Thierry SANTA

13 rue de Sébastopol
98800 Nouméa, NC

Suivez nous sur les réseaux